Maison FARILU

Une boulangerie artisanale vraiment pas comme les autres

L’équipe d’encadrement

Présentation

Les encadrants

  • Raymonde Decorte, fondatrice, directrice TP
  • Mariane Mormont, fondatrice, directrice TP
  • Gérard Marciquet, maître pâtissier volontaire
  • Anne Pessendorffer, logopède volontaire
  • Justine Derroitte, accompagnante-encadrante en atelier de réalisation des produits finis, 4/5T
  • Priscilla Van Landschoot, accompagnante en atelier, TP
  • Nicolas Saudemont, accompagnant en atelier, TP
  • Sandrine Jaspers, accompagnante en atelier, responsable de l’organisation des ateliers, de la réalisation des produits finis et du magasin, TP

Les personnes aidantes volontaires

  • Accompagnement volontaire pour le secrétariat : Nadine TASTENOY
  • Accompagnement volontaire pour les livraisons en voiture : Pierre COLLET
  • Accompagnement volontaire pour les messageries administratives extérieures et certains achats de matières premières : Alain GOMMET
  • Accompagnement volontaire au magasin (par ordre alphabétique) : Cécile CARBONELLE, Andrée CORTISSE, Cécile DRION, Monique RICKX, Krystyna ROTHER, Renée STORME, Nadine TASTENOY, Régine WIARD
  • Accompagnement volontaire supplémentaire en atelier (par ordre alphabétique) : Marie-Noëlle BRANDELEER, Roger DE BROUX, Margherita SALGHETTI
  • Accompagnement volontaire après les heures de travail en atelier (par ordre alphabétique) : Loïc BIOT, Denise BRODKOM, Luc BRODKOM, Cécile CARBONELLE, Christine DEKEULENEER, Cécile DRION, Alain GOMMET, Jessica HARDMAN, Sylvie HARDMAN, Margherita SALGHETTI, Nadine TASTENOY, Isabelle
  • Accompagnement volontaire pour le bricolage dans la maison : Luc BRODKOM, Claude DECHAMPS
  • Accompagnement pour les installations informatiques : Jacques DEHON, Benoit VAN BOGAERT

Et d’autres qui viennent renforcer occasionnellement l’équipe quand le besoin s’en fait sentir.

Leurs statuts légaux

Les personnes rémunérées sont protégées par la législation sur le travail en vigueur en Belgique.

Les personnes non rémunérées ont le statut officiel de « volontaire » et, à ce titre, sont protégées par la loi du 3 juillet 2005 relative aux droits des personnes volontaires.

Leur statut au sein de la maison

Dans l’esprit du projet mais sous l’angle de vue des accompagnants chez Farilu, être « maître-compagnon » c’est considérer ses activités (son métier) non pas comme une fin en soi mais comme un moyen de se découvrir et de s’épanouir à travers elles. Ils doivent apprendre sans cesse, tant sur le plan humain que professionnel, être volontaires, fidèles à leurs engagements, vouloir transmettre leurs savoirs, avoir un goût marqué pour la réflexion. Au-delà d’un savoir-faire, c’est d’un véritable savoir-être qu’ils témoignent.

C’est là toute la noblesse de leur travail.