Maison FARILU

Une boulangerie artisanale vraiment pas comme les autres

Noël chez Farilu

Conte_Noël Avec la complicité de Marie-Noëlle qui anime bénévolement un atelier d’expression et de lecture au sein de la maison, les jeunes ont découvert des contes et ont pu laisser libre court à leur créativité.  Le décor en trompe-l’œil de la façade les a inspirés et ils ont imaginé un conte de Noël qu’ils ont souhaité partager avec vous.  Le voici :

Il était une fois, nous raconte l’équipe des jeunes pâtissiers et boulangers, c’est l’histoire de Fari comme Francine et Lu comme Lucien.

Bonjour tout le monde…  Au revoir…  Bon week-end et à lundi dit chacun des Farilusiens entre eux habituellement.  Les Farilusiens habitent la planète terre, et plus précisément la maison Farilu.  Cette maison fait partie d’un monde de farine.  Aux alentours de Noël, il se passa quelque chose d’inhabituel à Farilu.

Pour attirer l’attention des clients, on entend « le chat » miaou, le chat noir et blanc qui dit aux passants « venez goûter nos gaufres, nos cookies, nos orangettes, nos mousses au chocolat, nos éclairs, nos macarons, nos madeleines, nos massepains », ouf le chat respire…

Et le chien d’ajouter : « venez goûter aussi nos quiches, nos spéculoos, wouf, wouf, nos sandwiches et nos croissants ».

Le petit boulanger de la porte dit aussi « venez goûter nos couques au chocolat, nos couques suisses, nos pains d’épeautre, nos pains montagnards et j’en passe ».

Ratatouille quant à lui prépare la soupe et crie bien fort « qui veut ma soupe ».

Les passants s’arrêtent étonnés d’entendre une façade qui parle.  Ils écoutent le chat, le chien, le petit boulanger et Ratatouille.

Cela donne envie aux passants de pousser la porte… et le chat de les suivre.

Le chat Oscar très gourmand veut rentrer dans la chocolaterie, il sent les différents produits, des meringues, des galettes, des petits faris, des rochers au coco, des spéculoos.

Oscar le chat est parvenu à entrer dans la chocolaterie mais Mariane la Princesse veille à ce que le chat Oscar ne chipe rien et qu’il s’en aille.

Un autre intrus, Ratatouille, est arrivé pour ennuyer Oscar, le chat.  Pour passer inaperçu, il se cache dans un sace de farine.  C’est ainsi qu’en pesant les ingrédients, voilà que Ratatouille est pesé.  Ratatouille atterrit dans le pétrin et il est mélangé dans les ingrédients.  Mais il crie et tout le monde le cherche, même le chat.  Notre « Sorcière pour rire », Raymonde, se met à crier en se demandant ce qui se passe.  Ratatouille tout penaud s’enfuit couvert de farine et se cache dans les épices des quiches.  La Sorcière pour rire est interloquée, crie et observe la scène et se demande ce qui arrive dans la boulangerie !!!

Le chien, pendant ce temps, aboie et hurle « au voleur, on a volé mon croissant ».  Il casse sa laisse et rentre furieux dans la boulangerie.  Il bouscule le produit de vaisselle qui tombe dans le pétrin.  La Princesse Mariane intervient et attrape au vol le produit.  Elle aussi est effarée, inspecte les lieux en faisant de grands yeux méchants.

Les Farilusiens arrêtent de travailler et se mettent à rire en voyant Ratatouille dans les épices, Oscar dans le chocolat, Pluto le chient dans le pétrin.

Le petit boulanger de la porte, je vous présente Arthur, rentre dans la boulangerie, transforme les ingrédients se trouvant dans le magasin en spéculoos et invite la fée Clochette, Charlotte, à danser pour entamer une farandole.

Tous les Farilusiens se joignent à la farandole et font les fous pour s’amuser ensemble.

Ensuite, le petit boulanger Arthur mène sa farandole jusqu’à la chocolaterie et chacun des Farilusiens remplit des récipients de toutes sortes d’ingrédients différents.

Nala, Françoise, se fâche tout rouge parce qu’elle trouve que les pesées ne sont pas justes.  Il faut recommencer la bonne pesée et mettre la balance à zéro et ensuite repeser les ingrédients « comme on vous l’a appris » dit-elle.

Les Farilusiens exécutent sa demande, arrêtent la farandole et préparent un drôle de mélange qui aboutit en boudin de massepain.

Pendant ce temps, la Sirène Arielle est dans son bureau et s’occupe de l’organisation des groupes et des jeunes pâtissiers.  Elle entend du bruit et quitte son bureau.  Elle demande à l’un et à l’autre ce qui se passe et chacun raconte en même temps que Ratatouille est dans les épices, Oscar dans le chocolat et Pluto dans le Pétrin et Arthur, le petit boulanger dansant avec la fée Clochette.

Le moment de stress est passé, Arielle la Sirène reste silencieuse.  Elle agit en remettant les Farilusiens au travail pour préparer le goûter de Noël.  Toujours silencieuse, Arielle la Sirène invite par télépathie Simba, Gérard le pâtissier, au goûter de Noël.

En arrivant chez Farilu, il se demande où sont passés les animaux et le petit boulanger Arthur qui étaient sur la façade.  Les Farilusiens lui racontent l’histoire et avec sa baguette magique de pâtissier, il remet tous les personnages à leur place sur la façade.

Tout le monde peut enfin se réunir pour le goûter de Noël et quelques-uns entament des chants de Noël.

Alexandra, Ariane, Daniella, Flora, François-Xavier, Yann, Lisa, Max, Michaël, Pascaline, Raphaël, Samuel, Xavier, Gil.