Maison FARILU

Une boulangerie artisanale vraiment pas comme les autres

Paroles de Farilusiens

En 2009 lors de l’élaboration du projet de la maison

Témoignages

C : « moi veux travailler, avoir un métier comme papa et maman, avoir des amis, pas de bagarre »

L : « veux faire quelque chose d’utile, être prise au sérieux, voir des gens aimer mon travail »

Ch : « travailler comme les autres mais pas toujours la même chose »

D : « je veux travailler comme tout le monde évidemment ! »

G : « j’ai envie de travailler mais ne pas faire toujours la même chose »

M : « moi veux faire le pain, porter dans les maisons, prendre le bus tout seul »

Ph : « je veux travailler avec des copains »

Y : « oui travailler mais faut m’aider, m’apprendre, avec mes amis. Pas crier sur moi, pas vite, être gentil avec moi »

S : « je veux aller quelque part pour apprendre un métier, faire des choses intéressantes avec des amis. Où est-ce que je vais trouver une école pour moi ? »

A : « bien sûr travailler c’est normal après l’école »

P : « j’aime travailler mais j’ai toujours besoin de personnes pour m’expliquer, m’aider, me dire ce que je dois faire »

M : « oui je veux travailler dans le calme, avec de l’aide pour que je comprenne et sache faire, avec mes amis qui ne crient pas et ne tapent pas et des personnes pour m’apprendre »

Synthèse

La synthèse de ces demandes a été réalisée par des professionnels de la maison. Elle est la suivante :

  • nous voulons être considérés comme des adultes, pouvoir nous exprimer pour être aidés à nous construire
  • nous voulons travailler ; nous sommes courageux ; nous voulons être aidés, soutenus dans nos efforts pour nous adapter
  • nous voulons être libérés de beaucoup d’angoisses et de peurs
  • donnez-nous du temps pour progresser, apprendre, nous épanouir, vous qui courez toujours à 100 km/h !

Fin 2011, après 10 mois d’activités dans la maison

M : je vais chez Farilu parce que cela m’intéresse : apprendre et faire plein de choses pour le magasin et les clients. Pendant le temps libre, j’aime jouer au billard. Je suis content d’y aller avec les transports en commun en autonomie et d’avoir appris à bien me raser pour l’hygiène, c’est très important. Je sais bien me lever très tôt.

M : mon travail c’est très important pour continuer à grandir. Je veux que mon travail fasse avancer Farilu en équipe avec mes copains et mes copines. Je prends le bus en autonomie et je fais les livraisons tout seul à vélo partout dans Watermael-Boitsfort.

X : J’aime bien être chez Farilu, je suis bien avec toute l’équipe. Je peux parler. L’hygiène cela apprend à être beau. Je dois apprendre à faire doucement avec mes mains pour les biscuits. J’aime aussi jouer au babyfoot avec les copains à midi.

S : Je prends le bus et le tram tout seul, en autonomie pour arriver chez Farilu. Je suis content d’avoir des copains et des copines de travail. Je veux que Farilu dure toujours. C’est important d’apprendre à prendre soin de soi et bien parler pour être présentable aux clients du magasin.

D : J’aime bien travailler en équipe et faire tout tous ensemble. J’aime apprendre encore plus de choses. J’aimerais bien avoir encore plus de nouveau matériel pour travailler plus facilement. Je me déplace tout seul même en train et en métro. J’ai envie de rester longtemps chez Farilu.

P : Je suis dans la maison Farilu parce que c’est un chouette projet pour moi qui ai des difficultés. Il y a beaucoup de variété dans le travail, c’est gai. J’aime bien l’ambiance de la maison parce qu’on ne se moque pas l’un de l’autre. J’aime aussi avoir des activités extérieures comme par exemple aller déposer des flyers de Farilu dans les boîtes aux lettres ou faire des livraisons à pied dans le quartier.

L : Je veux apprendre toujours à faire de nouvelles choses, maintenant je veux apprendre à travailler à la poche. C’est important que je porte le pain avec un copain chez les personnes âgées. J’aime être avec les amis de la maison et les accompagnants qui sont très très sympas et font parfois des blagues. Je ne veux pas que Farilu s’arrête, cela me fait peur.

F : C’est important pour ma vie que Farilu marche et ne ferme pas car je serais très triste. J’aime tout apprendre et je me sens bien. J’aime tout chez Farilu.

R : Je suis très content d’être entré dans la maison parce que avec mes copains on est tous bien ensemble. J’aime la boulangerie et la chocolaterie. Il faut faire beaucoup d’efforts pour bien se concentrer et réussir les recettes pour les clients du magasin.

A : J’ai appris à aller chez Farilu et à retourner à la maison seule en tram et je suis très fière de moi. J’apprends à faire des recettes en autonomie, c’est important. J’aime servir au magasin. Il faut être agréable et polie avec les clients, ne pas se tromper de pain et bien rendre l’argent.

P : Je suis autonome pour aller chez Farilu avec les trams et les bus. J’aime bien y aller pour apprendre le métier de boulanger, chocolatier et biscuitier. Je suis content de travailler avec les copains, il faut faire des efforts pour bien s’entendre avec tout le monde. Pour bien travailler, il faut être sérieux, zen et concentré. Les accompagnants m’aident à faire des progrès.

A : Je n’aime pas ne pas aller chez Farilu. J’ai des copains et des copines maintenant. J’aime tout faire, j’aime tout apprendre, les accompagnants m’aident, c’est vraiment gentil. Il faut que cela dure.

Fin 2012, après 24 mois d’activités dans la maison

M : Depuis que je suis à Farilu, j’ai appris à prendre soin de mon hygiène, à monter les platines sans les faire tomber, à faire des meringues. Je suis très fier de réussir maintenant à séparer les blancs des jaunes d’œufs.

F : Je réussis à casser les œufs, à trouver et à bien ranger le matériel dans les ateliers. Je suis super fière de rouler les pains au chocolat.

M : J’ai appris à faire des cookies, la crème pâtissière et à couper finement le chocolat. Je suis super fier de bien servir les clients et de faire les orangettes en autonomie.

D : Je sais mettre les sandwiches en forme, garnir les éclairs avec la crème et garnir les quiches. Je suis vraiment fier de préparer une belle pâte de chocolat.

FX : J’ai appris à préparer la pâte à cookies, à partir à la recherche des ingrédients et à garnir les quiches. Je suis le plus fier d’apprendre à tremper les ganaches.

D : Je suis vraiment fière de venir toute seule avec 2 trams et de faire des livraisons. Je suis aussi très fière de tremper les produits dans le chocolat.

S : J’ai bien appris à faire une belle pâte à gaufre. Ce qui me rend le plus fier, c’est d’enfourner et défourner les pains tout seul et maintenant de bien couper tous les produits.

A : J’aime faire bien mon travail pour que les clients soient contents. Je suis très fière quand je travaille convenablement.

X : Maintenant, je sais utiliser les cuillères pour faire les meringues et les gaufres. Je suis fier de faire les bons gestes.

Y : A beaucoup évolué pour être comme les autres, parmi eux et il commence à communiquer.

P : J’ai appris à me concentrer énormément et maintenant je suis capable de réaliser beaucoup de détails très précis. Je suis fière de couper correctement les pâtes de fruits.

A : Je suis vraiment fière d’être en autonomie pour mes déplacements, les livraisons et le travail que je dois faire.

R : J’ai compris que je devais écouter les consignes pour bien travailler et ne pas me tromper. Cela va mieux. Je suis très fier de rentrer tout seul à pied chez moi.